Parthenéant, ou la politique du vide…

1 octobre 2009

Un Palais… royal !

Publié par partheneant dans Non classé

C’est le moins qu’on puisse dire…

Le cube de béton, vous savez, le truc là en plein centre-ville. Ah ? Le Palais des Congrès !

J’entends encore certains le qualifier d’ « architecture gaullo-stalinienne » ou de « verrue ». Bon, chacun son avis. En 1970-71, année de sa construction, le patrimoine était loin des préoccupations des élus locaux, on avait besoin d’un équipement « ultra-moderne » dans le domaine culturel et puis son architecture est après tout la marque de son époque. Perso, je n’aime pas trop, mais il fait partie de notre Histoire commun(al)e…

Mais là n’est pas la question !

Simplement, je me demande pourquoi on continue de cramer des millions et des millions d’euros – déjà du temps de l’ancienne municipalité de Michel Hervé – pour maquiller une vieille dame hors d’âge (quoi que 40 ans bientôt, ce n’est pas si vieux !). Tout ça pour trois coups de peinture, et surtout une mise au norme globale de l’édifice, sous peine de fermeture par arrêté préfectoral. Bon, OK….

Tout ça pour quoi ?

Pour ne plus voir aucune association locale (ou autre) investir les lieux car les réservations sont devenues totalement inabordables ! Les manifestations chères au coeur des Parthenaisiens ne s’y déroulent plus… Et nos artistes et autres têtes d’affiche alors ? Et bien ils préfèrent aller voir ailleurs. A telle enseigne que les sociétés de production (notamment Indigo qui pendant longtemps a assuré la notoriété de Parthenay et de son Palais des Congrès) envoient maintenant artistes, groupes, célébrités, etc. chez nos cousins du Bocage… A Bocapôle plus exactement !

Parthenay se meurt… et Bressuire se bouge ! Et le phénomène n’est pas nouveau.

(cette thématique va faire l’objet d’un prochain billet d’ailleurs)

Laisser un commentaire

mikou13 |
Gaullistes de Marseille |
Chroniques d'un niçois en E... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le gaulois fait des siennes
| DIA = A gauche toute
| Africâme